Eternal Art and Fiction

Le forum sur les Fanfictions et Fanarts/Graphs des principaux mangas comme Naruto, Bleach, One piece...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Objets cultes et autres (dans Naruto)

Aller en bas 
AuteurMessage
miss-sakura77
Touriste
Touriste
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 30

MessageSujet: Objets cultes et autres (dans Naruto)   Dim 11 Jan - 0:29

Ramen




Le rāmen (ラーメン, rāmen) est un mets japonais constitué de pâtes dans un bouillon.

D'origine chinoise, (tire peut-être son nom de 拉麺 la mian, littéralement, blé tiré, des nouilles tirées à la main en Chine) et importées au Japon au début du XXe siècle (la première boutique japonaise de rāmen semble avoir été située à Yokohama, grand port et lieu d'arrivée d'immigrants chinois), les rāmen (prononcé /ɾaːmeɴ/) sont servies dans un grand bol de bouillon et peuvent être accompagnées, selon la recette, de légumes, de viande (souvent du porc), et d'autres aliments additionnels.

Le type de bouillon définit les grandes familles de rāmen : bouillon de poulet, d'os de porc (tonkotsu rāmen), de sel (shio rāmen) ou de miso (miso rāmen). Les nouilles ont la particularité de contenir une levure, et sont produites de diverses épaisseurs, droites ou ondulées. Les produits ajoutés au bouillon et aux nouilles peuvent être du bambou, du gingembre mariné, des algues séchées, des gousses d'ail ou un morceau de surimi en forme de spirale (uzumaki), selon la recette.

Il existe un très grand nombre de variétés de rāmen accompagnées ou non de viandes ou de poisson, et certaines régions du Japon sont réputées pour leurs spécialités de rāmen, comme Hokkaidō ou Kyūshū chaque restaurant ou chaîne de restaurants possède une recette de sa création qui met souvent des années à être composée et affinée. Il existe au Japon des magazines dédiés aux rāmen et aux amateurs de rāmen, avec reportages sur des restaurants célèbres, des comparatifs...

Les restaurants de rāmen sont ouverts tard le soir (au moins minuit), et certains considèrent qu'un bon nomikai doit se terminer par un grand bol de rāmen avant de rentrer à la maison.

Article tiré de Wikipédia... Ce qui est marrant c'est que dans la section "Voir aussi" on peut voir :

Uzumaki Naruto, manga dont le personnage principal ne se nourrit que de rāmen et de nouilles instantanées. Son nom fait référence à l'uzumaki, l'un des composants additionnels du rāmen, un ingrédient souple et plat, la plupart du temps blanc avec une spirale rose, s'apparentant au surimi.


__________________________


Shuriken




Le shuriken (japonais 手裏剣) est une arme traditionnelle japonaise de lancer, qui est utilisée dans le cadre du Shuriken-jutsu. Cet art martial faisait partie intégrante de l'étude des ninja.

Contrairement à certaines idées reçues, cette arme est relativement peu efficace, et donc peu utilisée, en combat direct. Elle était plutôt utilisée afin de distraire l'adversaire ou dans des embuscades où la rapidité d'attaque est essentielle.
On pouvait la tremper dans du poison pour en augmenter l'efficacité.

Le kanji ken (剣) désigne de manière générique une lame (les kanji shuri signifiant paume de la main). Les shurikens peuvent donc avoir plusieurs formes. Il existe plusieurs types de Shurikens :

- Bo Shuriken (棒手裏剣), qui sont en forme de stylos
- Hira Shuriken (ou shaken ou shaden, 車剣, ou semba), qui sont en forme d'étoiles
- Senban shuriken qui sont en formes de losange.
- Des Shuriken en forme de cartes à lancer

Pour plus d'infos c'est ici Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konochy
Flemm-modo
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 31
Localisation : Gland-ville

MessageSujet: Re: Objets cultes et autres (dans Naruto)   Dim 11 Jan - 17:39

KUNAÏ

(Source Wikipédia)

Image d'un kunaï ci-dessous
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d1/Kunai05.jpg


Le kunaï est une arme blanche utilisée par les ninjas, autrefois, et pouvant servir comme arme de lancer, servir à escalader des arbres, des murs, ou d'outil multi usage.

Forme
Un kunaï a normalement une lame en forme de feuille et une poignée avec un anneau sur le pommeau pour attacher une corde. Ceci permet au kunaï d'être attaché à un bâton comme une lance, ou d'être attaché et caché le long du corps, ou de le récupérer lorsqu'il est utilisé en tant qu'ancre ou un piton. La taille de la plupart des kunaï va de 20 centimètres à 60 centimètres, avec une moyenne de 40 centimètres.

Le kunaï n'est pas un couteau, mais quelque chose plus apparenté à une barre de destruction. Normalement seule la pointe est effilée. Les sollicitations auxquelles un kunaï est soumis auraient détruit n'importe quel outil ayant subi un traitement thermique et effilé comme un couteau.


Origines
Un kunaï est un genre antique de truelle, inventé pendant l'ère de Tensho du Japon. Le kunaï était normalement fabriqué en fer bon marché forgé et non poli. La lame n'était pas aiguisée, car ses bords étaient employés pour casser le plâtre et le bois, pour creuser des trous et pour soulever. Le kunaï a été employé par les gens du peuple en tant qu'outil de jardinage universel et par des tailleurs de pierre et des maçons.

Contrairement à la croyance populaire, ils n'ont pas été conçus en tant qu'arme de lancer, bien qu'ils puissent certainement être jetés et causer des dommages. Le ninjutsu (art du ninja) est très souple sur la manière dont il utilise des armes et des non-armes. Un ninja pourrait être jardinier pendant le jour et employer un kunaï sans soulever de soupçon.

Clin d'oeil
Cette arme est surtout connue car elle est utilisée par les ninjas dans le manga Naruto.

(Si jamais la police en découvre un chez vous, vous pouvez toujours dire que c'est un couteau de cuisine japonais...)
____________________________________________________________________


SENBON

(Source Wikipédia)

Image de senbons



Les senbon étaient des sortes d'aiguilles utilisées par les ninja pour tuer. elles étaient souvent enduites de poison, et on les utilisait soit en les lançant, soit en frappant directement comme avec un couteau ou un stylet. Un senbon peut faire entre 10 et 25 cm, il a une pointe de chaque coté, de telle sorte qu'on peut l'utiliser de n'importe quel sens, de n'importe quelle façon.

(Matériel non-adapté pour le tricot...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss-sakura77
Touriste
Touriste
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: Objets cultes et autres (dans Naruto)   Dim 11 Jan - 17:59

Makibishi




Le makibishi (japonais : 撒菱 ou 撒き菱) est une arme traditionnelle japonaise autrefois utilisée par les ninjas, au Japon, et parfois en Europe, par des assassins. Cette arme servait à empêcher un adversaire de poursuivre celui qui l'avait lancée.

Les makibishi sont composés d'un ensemble de 4 clous, chacun écartés d'environ 120°, ce qui fait que, quelle que soit la position dans laquelle il atterrit, il retombe toujours sur trois pointes qui le stabilisent, et la quatrième est orientée verticalement. En courant après un adversaire ayant lancé des makibishi, on risque de s'en planter un ou plusieurs dans les pieds. Les makibishi pouvaient, à l'occasion, être enduits de poison, de façon à tuer l'adversaire.

Contrairement aux idée reçues, les makibishi n'étaient jamais envoyés seuls, mais toujours par poignées, et ils étaient transportés dans des sacoches de toile. Lorsque l'on en avait besoin, on déchirait une extremité, on le tenait par l'autre, et on balançait à la volée tous les makibishi. C'était le même principe pour certains shaken (étoiles), que l'on envoyait par dizaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shibaki Hatake
Okami-dono
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Objets cultes et autres (dans Naruto)   Dim 11 Jan - 18:32

Le katana


Symbole de la caste des samouraïs, le katana (刀, katana?) est un sabre (arme blanche courbe à un seul tranchant) de plus de 60 cm. Il est porté glissé dans la ceinture, tranchant dirigé vers le haut (vers le bas si le porteur est un cavalier). Porté avec un wakizashi, ils forment le daisho. Certaines périodes de l'histoire japonaise étant plus calmes, le katana avait plus un rôle d'apparat que d'arme réelle. Le katana est une arme de taille (dont on utilise le tranchant) et d'estoc (dont on utilise la pointe).

Par extension, le terme katana sert souvent à désigner l'ensemble des sabres japonais (Tachi, uchigatana etc.)

Parties [modifier]
Les diverses parties du katana détaillées
Un tsuba[1]. (garde) de l'époque d'Edo. Le trou central est celui où passe la lame.

La lame ainsi que la poignée comportent plusieurs parties qui ont chacune leur nom ; ceci marque l'importance que la culture japonaise accorde au sabre.


* tsuka : poignée ; son cœur est constitué de deux coques de bois de magnolia.
o kashira, ou tsukagashira : décoration au bout du pommeau ;
o menuki : broche d'ornement sur la poignée, elle aide également à la saisie ; elle n'est pas posée au même niveau sur la face omote que sur la face ura ;
o mekugi : goupille de bambou qui fixe la lame à la tsuka ; la soie (nakago) de la lame et la tsuka sont percées, et le mekugi les traverse de part en part ;
o same kawa : peau de requin ou de raie pastenague qui recouvre le bois de la tsuka ; cette peau (contenant de la silice) collée autour ou sur chaque flanc de la poignée servait notamment à l'extrême rigidité de celle-ci ;
o tsuka ito ou tsuka maki : laçage de tresse spéciale en soie ou coton, ou encore de cuir autour de la poignée, permettant une meilleure préhension et de maintenir les deux coques constituant la tsuka.
* tsuba : garde ;
* sepa : parties métalliques entre le tsuba et la lame, guidant la soie (nakago) lors de son insertion dans la tsuka ;
* habaki : pièce métallique située à la base de la lame ; elle sert à « verrouiller » le sabre dans le fourreau (saya), à éviter qu'il ne tombe ; pour dégainer, l'escrimeur pousse sur la garde (tsuba) avec le pouce pour faire sortir le habaki du saya et pouvoir tirer la lame ;
* lame
o nakago : soie, partie insérée dans la tsuka et percée d'un ou deux mekugiana (trou permettant le passage du mekugi) ;
+ hitoe : dos de la soie ;
+ yasurime : traits de lime organisés sur la soie, varient selon les écoles;
+ mei : signature gravée dans la soie identifiant le forgeron
o mune machi : décrochement sur le dos de la lame, marquant le début du dos de la soie (hitoe) ;
o mune : dos de la lame ;
o bohi : gouttière ou gorge, permettant d'alléger la lame
o yakiba : partie trempée de la lame, formant la ligne de trempe, (hamon). Présente différentes formes : vagues, boîtes, etc
o hassaki : tranchant de la lame ;
o shinogiji : partie parallèle des flancs, verticale lorsque le sabre est porté à la ceinture ou bien en garde ;
o arêtes : la partie parallèle des flancs de la lame (shinogiji) a une certaine épaisseur ; la lame s'affine vers la pointe (kissaki) et vers le tranchant (hassaki), la transition de la partie parallèle et les parties s'affinant forment trois arêtes qui se rencontrent en un point nommé mitsukado ;
+ shinogi : arête latérale de la lame
+ yokote : arête séparant la pointe (kissaki) du reste de la lame
+ koshinogi
o mono-uchi : les 9 cm à partir du yokote ; c'est principalement avec cette partie que sont effectuées les coupes
o kissaki : pointe biseautée ; elle est séparée du reste de la lame par une arrête, le yokote
o sashi omote : lorsque le sabre est porté à la ceinture (sur le flanc gauche, courbure vers le haut), c'est la partie présentée au public (omote), la partie côté extérieur ; lorsque le guerrier est en garde (kamae), c'est le flanc gauche de la lame ;
c'est également ce côté qui est présenté lorsque la lame est sur un présentoir ;
o sashi ura : lorsque le sabre est porté à la ceinture, c'est la partie cachée (ura) ; lorsque le guerrier est en garde (kamae), c'est le flanc droit de la lame ;
* saya : fourreau ; il est fait de bois de magnolia qui, bien séché, est absorbeur d'humidité, limitant l'oxydation des lames ; il est recouvert de laque traditionnelle (22 couches) d'aspect lisse ou granulé à motif avec ou sans incrustation ; celle-ci avait deux vertus : rendre étanche l'ensemble sabre fourreau, et rigidifier le fourreau fait de magnolia fragile ;
o sageo : cordelette sur le fourreau.
o shito-dome bosse sur le fourreau, au niveau de la sageo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-art-and-fics.forumactif.com
Konochy
Flemm-modo
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 31
Localisation : Gland-ville

MessageSujet: Re: Objets cultes et autres (dans Naruto)   Lun 12 Jan - 19:45

BANDEAU FRONTAL



Un bandeau de Konoha ci-dessous



Dans le manga Naruto, les bandeaux portés le plus souvent au front, sont composés d'un tissu - le plus souvent de couleur bleu - et d'une plaque métallique représentant le village d'origine. Les ninjas à partir du rang Genin ont l'obligation de le porter lors de leurs nombreuses missions en dehors de leur village. Selon le Pays ou le village d'origine, la plaque métallique possède une gravure spécifique.

Voici les différentes logos connus :

Konoha


Suna


Kiri


Kumo


Oto


Iwa


Kusa


Taki


Ame



Dans le cas des ninjas déserteurs (nukenin), leur bandeau est rayé au niveau du logo de leur village comme celui d'Itachi ci-dessous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Objets cultes et autres (dans Naruto)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Objets cultes et autres (dans Naruto)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citation dans Naruto
» Quelle équipe aimez-vous le plus?(Dans Naruto)
» Les méchants que vs aimez le moins dans Naruto et pourquoi?
» votre perso pref dans naruto
» Quel personnage dans Naruto vous ressemble le plus ? ^_^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Art and Fiction :: Espace ca...euh Détente :: Culture manga-
Sauter vers: