Eternal Art and Fiction

Le forum sur les Fanfictions et Fanarts/Graphs des principaux mangas comme Naruto, Bleach, One piece...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traditions Japonaise

Aller en bas 
AuteurMessage
miss-sakura77
Touriste
Touriste
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 09/01/2009
Age : 30

MessageSujet: Traditions Japonaise   Jeu 15 Jan - 0:13


Maneki-neko

Un maneki-neko (招き猫, maneki-neko? aussi appelé chat bonheur) est une statue traditionnelle japonaise en céramique ou en porcelaine, représentant un chat assis et levant la (ou les) patte(s) au niveau de l'oreille, et que l'on trouve fréquemment sur les devantures des magasins, près des caisses dans les centres commerciaux, dans les salons de pachinko, etc.
Maneki (招き) vient du verbe maneku (招く) qui en japonais signifie inviter (dans le sens de faire venir) ou saluer, et neko (猫) désigne le chat. Il s'agit donc littéralement du « chat qui invite ». La tradition veut qu'on mette un de ces chats levant la patte dans les magasins pour attirer la fortune (pécuniaire). La patte levée varie selon que le chat est supposé attirer le client ou le faire dépenser plus d'argent dans le magasin : la patte gauche est censée attirer les clients, la patte droite l'argent. Il existe ainsi des chats levant les deux pattes et plus rarement les quatre pattes.
On trouve souvent des maneki-neko dans les foyers, notamment sous forme de tirelires, de porte-clefs ou d'autres objets.

Hanami

Le hanami (花見 ; littéralement, « regarder les fleurs ») est la coutume traditionnelle japonaise d’apprécier la beauté des fleurs, principalement les fleurs de cerisier (sakura). À partir de fin mars ou début avril, les sakura (桜) entrent en pleine floraison partout dans le Japon. De nos jours, le hanami se résume souvent à profiter de cette saison pour pique-niquer, discuter, chanter sous les cerisiers en fleur. Cette coutume est au printemps ce que momijigari (紅葉狩り) est à l'automne.
Au Japon, il existe aussi une forme de hanami concernant les abricotiers (japonais, ume), précédent celui des cerisiers du Japon. Si les cerisiers du Japon sont plus populaires pour les hanami, particulièrement chez les jeunes (il s'agit d'un prétexte pour boire de l'alcool entre amis), les personnes plus âgées préfèrent l'atmosphère des hanami de l'ume.

Golden Week

La Golden week (ゴールデンウィーク, Gōruden Wīku?, rarement francisé en Semaine d'or) est une série de quatre jours fériés au Japon concentrés sur sept jours.

Les dates
- 29 avril - Shōwa no Hi (昭和の日, Jour de naissance de l'Empereur Shōwa)
- 3 mai - Kempô Kinen Bi (憲法記念日, Jour de Commémoration de la Constitution)
- 4 mai - Midori no Hi (みどりの日, Jour de la Nature)
- 5 mai - Kodomo no Hi (子供の日, Jour des enfants)

Les Lois pour les Fêtes nationales, proclamées en juillet 1948, ont déclaré neuf fêtes officielles. Il y en avait tellement dans la même semaine durant la fin du mois d’avril jusqu’au début mai, que plusieurs compagnies de loisirs ont vu leur revenu augmenter. L’industrie cinématographique ne fait pas exception. En 1951, le film Jiyū Gakkō a enregistré une vente de billets plus grande durant cette semaine qu'à n'importe quel autre moment de l'année, incluant la nouvelle année et le Obon. Cela a amené le directeur de Daiei Films à surnommer cette semaine la Golden Week en se basant sur le langage radiophonique parlant de golden time (temps en or) pour la semaine qui a le plus haut indice d’écoute.[2]
À cette époque, le 29 avril était la fête nationale célébrant la naissance de l’Empereur Showa (Emperor Showa). À sa mort en 1989, la journée fut renommée Journée verte (Greenery Day).
En 2007, le Greenery Day changea du 29 avril au 4 mai, et la journée du 29 avril fut renommée la journée de Showa (Showa Day) pour la consacrer uniquement à l’ancien empereur.
La majorité des Japonais prennent des vacances pendant cette période. Les écoles et les universités sont fermées et les entreprises fonctionnent avec un effectif minimal ou ferment également pour l'occasion car la plupart des employés s'en vont pour une partie ou même la totalité de la semaine.[3]
Tous les lieux touristiques du Japon, notamment les plus populaires, sont pris d'assaut par des foules de visiteurs et les prix des services touristiques flambent.

Momijigari

Le kōyō (紅葉, kōyō?) ou momijigari (紅葉狩り, momijigari? lit. la chasse aux feuilles d'automne) est la coutume traditionnelle japonaise d’apprécier la beauté des feuilles en automne, en particulier celles de l'érable du Japon ou du gingko. Cette coutume est à l'automne ce que hanami (花見) est au printemps : pendant quelques semaines, l'érable prend des couleurs allant du jaune au rouge vif et les gingkos se parent de jaune. A cette occasion, les endroits réputés (en particulier de nombreux temples de la région de Kyôto) sont envahis par la foule, notamment le deuxième dimanche de novembre lors du Arashiyama momiji matsuri (Festival des feuilles d'automne d'Arashiyama) créé en 1947.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Traditions Japonaise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [video] Pliage de vêtement... à la japonaise !!!
» INFANTERIE DE MARINE JAPONAISE 1945
» La Guerre russo-japonaise
» Edogawa Ranpo (littérature policière japonaise)
» un nouveau hors série de Symboles et Traditions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Art and Fiction :: Espace ca...euh Détente :: Culture manga-
Sauter vers: